ISSN en ligne  : 2825-8754  (BnF, Paris)
mise en ligne du volume 1 :  21 mai 2022
 
Essais francophones. Série CREDIF

Série dirigée par Jacques Cortès (Professeur honoraire de l’Université de Rouen Normandie, France)  et    Sophie Aubin (Universitat de València, Espagne)

 

 Volume 1 – Mai 2022
par Jacques Cortès.
 
Synopsis
Le CREDIF (Centre de Recherches et d’Études pour le Diffusion du Français) officiellement rattaché à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud après la deuxième guerre mondiale, a été dissous le 4 septembre 1996, quelques années après le transfert de cette dernière à Lyon. Dissolution regrettable pour au moins 3 raisons : contrairement à la décision prise, la défense nationale et internationale de la langue-culture française n’était pas, et n’est toujours pas devenue un anachronisme ; envisager la construction, sur cette certitude erronée, d’une « Tour de Babel » multilingue n’entraîna rien d’autre qu’une politique scolaire et universitaire décevante ; consécutivement enfin, hors éducation nationale, le résultat le plus consternant fut : d’abord, dans notre paysage social (oral, écrit, publicité, politique, art, science, radio, télévision…) l’apparition massive de vocables anglo-américains supplantant inutilement leurs équivalents français , mais aussi, pour l’anglo-américain lui-même, la mutation en un globish parfaitement détestable.
Ce premier volume de la Série CREDIF que nous inaugurons introduit une tentative de récit nullement chargée de déclarer la guerre aux langues de nos voisins qui méritent indiscutablement d’être étudiées et correctement pratiquées. Il s’agit simplement de mettre un terme à un laxisme à tendance endémique faisant oublier au servum pecus que la France doit se battre pour défendre et illustrer sa langue-culture et conserver, encore et toujours, son titre glorieux de « mère des Arts, des Armes et des Lois ».
Le titre général, emprunté à Gabriel Garcia Marquez : « Chronique d’une mort annoncée », dit bien ce qu’il veut dire. La disparition brutale du CREDIF, le 4 septembre 1996, ne fut pas un acte fortuit mais le résultat d’une politique quelque peu tatillonne à certains égards mais très efficace, envisagée dans sa durée totale commençant dans l’enthousiasme au lendemain de la guerre.

Jacques Cortès

 

Extrait de la table des matières

1. Causes exactes de la disparition du CREDIF le 4 septembre 1996
2. Le « Corridor de la Tentation »
3. La genèse d’un abandon : esquisse
4. Petit recueil de causes

5. Les 4 fautes « inacceptables » du CREDIF

6. Revenons à Saint-Cloud
7. Pour ne rien conclure
 
Politique éditoriale de la Série CREDIF
 
 © Gerflint. La Série CREDIF de la Collection scientifique  Série Essais francophones est éditée par le Gerflint au format électronique dans le cadre du libre accès à l’information scientifique et technique et dans le respect des normes éthiques les plus strictes. Le contenu de ses volumes, comme tout livre numérique non commercialisé, peut être directement consulté dans son intégralité en ligne. Le mode de citation doit être conforme au Code français de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction et diffusion totale ou partielle, tout archivage, tout logement de ses volumes et chapitres dans des sites qui n’appartiennent pas au GERFLINT ou qui ne font pas partie de la politique d’indexation des publications du GERFLINT sont interdits.

 

Sauf mention contraire, volume protégé et diffusé sous licence CC BY-NC-ND